Rien de mieux pour commencer un article que d’avoir un bon beat dans les tympans (et pas ailleurs #BandeDeGoujats !) afin de trouver le flow des mots et tapoter sur le clavier au rythme du hochement de notre teuté.

Bon, vous l’aurez deviné en lisant le sous-titre, enfin j’espère pour votre culture, c’est du Run DMC que je me passe en ce moment, et notamment le titre éponyme de la paire de sneakers faisant l’objet du papier d’aujourd’hui.

Comme c’est Originals me mettrez vous dans la face ! (Originals => ADIDAS=>ADIDAS Originals… Okay je vais mourir, je reviens tout de suite !)

Et bien vous ne sauriez pas si bien dire.

Car aussi moisie qu’ait été cette année 2015, l’affaire aura tout de même été sauvée par le retour en grande pompe d’ADIDAS (d’accord, d’accord, j’arrête avec les jeux de maux, ça donne mal au crâne à force #NoComment) avec le 45ième anniversaire de sa paire de baskets emblématique, la SUPERSTAR.

La SUPERSTAR, ce n’est ni plus ni moins qu’un pilier de l’histoire populaire, autrement dit une pierre angulaire de la mienne, d’histoire.

Enfant des 90s, j’ai découvert l’amour le jour où j’ai vu pour la première fois une paire de SUPERSTAR en vitrine (Superficiel, moi ?! Que nenni !). C’en est immédiatement suivi mon second amour lorsque quelques pas plus loin j’écoutai mon premier CD de Hip-Hop à une borne du Forum de Besançon. Ou bien serait-ce l‘inverse ? Je ne ma rappelle plus très bien dans quel sens j’ai arpenté cette rue… mes souvenirs se mélangent. Mais rien d’étrange.

Car la SUPERSTAR a véritablement été l’emblème du Hip-Hop, a tel point qu’elle en est devenu l’essence, au même titre que le Boom-Bap, BoomBap caractéristique de cette mouvance.

La SUPERSTAR pour moi c’est la paire de chaussure que je mets aux pieds de tous mes souvenirs d’enfance. J’ai tout fait avec ces chaussures. Ma première pute, mon premier spliff, mon premier vol à main armée, ma première taule… Clichééééés !!!

Non, dans les faits, mon premier baiser, je l’ai donné avec une paire de SUPERSTAR aux pieds. Ce jour là, moi aussi j’étais une SUPERSTAR ! Et bien qu’elles étaient Supra #TuNesPasDeTailleGamin chères à l’époque, ce souvenir, lui, n’a pas de prix.

En ces temps reculés de mon existence, je rêvais déjà de modèles plus travaillés et colorés que la basique dont il faut dire ce qui est, je commençais à me lasser.

En voyant tout ce bling-bling sur les magazines et sur les wallpapers pendant mon heure de permission AOL, je me suis toujours demandé pourquoi ADIDAS n’avait jamais fait une paire de SUPERSTAR pour que les MC’s soient raccord avec leurs Grillz.

Il aura fallu attendre une paire (#Dehors !) d’années, mais le jeu en vaut largement la chandelle !

Béni soit le génie chez ADIDAS qui a eu l’idée d’inverser le processus de Communication en arrêtant de placer leurs produits au pied des artistes, et en laissant les artistes poser leur emprunte sur leurs produits, qu’ils mettront de toute façon à leurs pieds. La boucle est bouclée comme on dit. Et je ne parle pas des lacets. (Djemil sors de ce corps ! # LPDLA3)

Lorsque donc j’ai appris qu’une version Full Gold allait sortir avec les 80s GOLD METALLICS, vous imaginez bien que le B-Boyeur qui dormait en moi s’est levé d’une traite, et de bonne heure !

Le jour où elles sont sorties, dans la minute elles étaient dans mon caddie ! Oui bon dans mon panier quoi…

Verdict ? Jugez par vous même !

Ces sneakers sont tout simplement sublimes.

Le rendu est, comment dire, éblouissant ! Elles portent bien leur nom de GOLD METALLICS dirais-je, car elles brillent vraiment comme de l’or.

Mais pas un or vulgaire. Un or poudré, profond, raffiné.

Le contraste avec les lacets et l’intérieur blancs est tout bonnement génial.

De même, celui entre le poudré des flancs et le brillant du Shell Toe est canon.

Enfin, la semelle en deux tons et d’une troisième texture différente constitue un véritable piédestal qui met en valeur ces sneakers.

Ces SUPERSTAR dégagent une puissance insolente tout en imposant une élégance rare.

Que ce soit avec un jean slim, droit, un baggy, un jogging, ou même un pantalon de soirée, tout lui va. Mais à une seule et unique condition :  que la couleur soit noire, ou bleu foncé. (Je sais ça fait deux conditions. Et j’ai rien à rajouter là dessus.)

ADIDAS maîtrise définitivement son sujet avec ces SUPERSTAR 80s GOLD METALLICS. Harmonie des matières, harmonie des textures, harmonie du contraste, tout y est. Même une seconde paire de lacets doré un poil trop mat à mon goût.

La fabrication est qui plus est tout aussi impeccable que la finition. Pas une couture ne déborde, pas un fil ressort, pas une seule marque de glue aux raccords, du grand art.

ADIDAS signe là donc un coup de maître avec cette édition SUPERSTAR 80s GOLD METALLICS.

Un rêve de gosse se réalise, et je n’ai qu’une hâte : celle de fermer mes yeux dès maintenant pour voir ce qu’ADIDAS Originals me réserve demain.

Petit bonus pour les Turntablists!

footer copy

TU AS LIKÉ ? 

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here