Bell & Ross, c’est la marque à l’histoire la plus funky de l’horlogerie.

Jugez plutôt.

Tout a commencé lors d’un road trip nocturne sur un coup de tête de deux amis, qui ne se sont pas évanoui rassurez-vous, au cours duquel, alors qu’ils avalent le goudron à fond la gomme en tirant tout aussi fort sur leurs clopes dans leur Mustang Shelby GT 500 de 1967, décident de s’arrêter à un Taco Bell pour refaire le plein de leurs ventres vides.

De retour dans leur vieux taco(s)t, les deux nachos men posent leurs burritos tranquillos sur le tableau de bord et bouclent leur ceinture.

La clé tourne, le contact se fait, la radio retentit, et c’est alors que l’étincelle de la révélation se produisit.

Le tableau de bord s’illumine de mille feux, les enceintes crépitent, et les deux hustlers d’une nuit se regardent droit dans les yeux comme s’ils partageaient le même spaghetti.

Devant eux, le Bell de leur box mexicaine rougit, tout en tremblant sous le beat de l’afro Rick Ross.

Sur le cul dans leur siège (et pas l’inverse) face à ce spectacle du divin consumérisme, les deux cons pères (car ils sont papa aussi) restent hypnotisés par les compteurs du tableau de bord qui s’affolent.

L’histoire ne dit pas lequel des deux, dans un spasme de génie arracha soudainement l’un des instruments de bords pour ensuite le poser sur son poignet.

Mais la première Bell et Ross était née.

D’une quesadilla froide, d’un rap guère plus chaud, et d’un bédo de marijuana enroulé dans trop de feuillets.

Bien sûr, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

Car l’histoire du nom de la marque Bell & Ross est plus courte que ça.

Baselworld 2018 - Nouveautes BELL et ROSS - 001

BELL & ROSS

Paris, 1992.

Carlos Rosillo, jeune banquier d’affaires qui ne vient pas du Languedo mais qui a fait HEC, décide de lancer une marque horlogère en compagnie de son ami du lycée Carnot, Bruno Belamich, designer industriel beau gosse tout juste revenu d’Amérique du Nord en calèche.

Bel-amich, Ros-illo, pas besoin d’être sorti de Saint-Cyr ou d’avoir fait (du) X pour déduire en que cqfd.

Alors bien que leurs noms de famille soient ouigolos, vous l’aurez compris, ces deux compères sont loin de l’être, deux bêtes rigolos.

Au contraire, ces deux frères d’armes sont plutôt deux mercenaires partis à la conquête de l’horlogerie.

Avec comme fer de lance, 4 principes fondamentaux aux consonances de devise de régiment romain, ou de légion étrangère, au choix du militaire :

Lisibilité, Fonctionnalité, Fiabilité, Précision.

Baselworld 2018 - Nouveautes BELL et ROSS - 002

Manque plus que l’inscription Horologia Patria Nostra sur l’écusson et je crois que ce sera bon, l’uniforme sera complet.

L’uniforme, oui, car Bell & Ross c’est avant tout une marque qui a fait ses armes dans les rangs de l’armée.

Notamment en développant des instruments de bord destinés à l’aéronautique, mais aussi des montres comme outils au service des missions des militaires de tout corps d’armée, allant de l’astronaute au plongeur en passant par le pilote de chasse et le démineur.

Alors même si Bell & Ross est un petit peu le bleu du marché horloger (car oui, 1992, c’est relativement jeune pour une marque horlogère), ne vous y trompez pas, la marque fait bien partie du régiment du génie de l’horlogerie.

Au point d’avoir rapidement eu les faveurs de ses pairs, et de ses supérieurs, puisque ce n’est autre que Chanel qui depuis 1997 a pris Bell et Ross sous son aile.

Et ce, pour une bonne raison : les deux brothers in arms Carlos Rosillo et Bruno Belamich atteignent toujours leur cible, et tirent rarement des balles à blanc.

Baselworld 2018 - Nouveautes BELL et ROSS - 004

Aujourd’hui, l’union d’hommes et de femmes aux savoirs et savoir-faire complémentaires fait la force du bataillon Bell & Ross.

Comme en témoignent les nouveautés présentées à Baselworld 2018 en Mars dernier.

Nouveautés dont je n’ai hélas ni vu ni entendu aucun canon.

Et pourtant, je n’y suis pas allé la fleur au fusil.

Peut-être ai-je répondu trop tard au son du clairon Bâlois ?

Quoiqu’il en soit, ce fut le même son de cloche chez Chanel. Seules les pièces en vitrine n’avaient pas déserté le champ de Baselworld. Je place ça là, c’est dit.

C’est donc pourquoi vous ne verrez pas aujourd’hui la BR-X1 Skeleton Tourbillon Sapphire, mais que vous avez vu toutes les autres déclinaisons de la BR-X1.

Baselworld 2018 - Nouveautes BELL et ROSS - 003

Pas de Racing Bird au menu du mess non plus, ni de BR03-92 DIVER, de R.S.18, d’Horoblack, ou encore d’Horolum.

Mea culpa, je suis venu, je n’ai pas vu, mais j’ai conclu. Ah, non plus.

Enfin si, par ça : Bell & Ross, vous qui avez honoré tous les corps de l’armée, à quand une BR pour les cyber-militaires ?

Car mon prochain dive en php, je veux le faire avec une Bell & Ross au poignet.

footer copy

ALORS TU AS LIKÉ ??!!

DOMO FOLLOW !

ARTICLES QUE TU POURRAIS AUSSI KIFFER

  • Tous
  • Lifestyle
  • Look
  • Montres

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.