Quel meilleur jour que celui du travail pour saluer celui d’un homme qui s’éleva contre l’ordre établi, au point d’en être devenu malgré lui le Noé qui sauva l’arche de l’horlogerie traditionnelle d’un naufrage assuré ?

Aucun mes amis, je vous le dis.

Le travail. Tripaliare. L’instrument de torture à vocation de faire renoncer celui ou celle auquel il est soumis à tout loisir.

Une souffrance pour certains. Un plaisir masochiste pour d’autre.

Des maux dont le héros de cet article n’aurait jamais voulu entendre aucuns mots.

Car pour lui, le travail était avant tout une histoire de conviction.

Une conviction de sa propre vie, faite à la fois de raison, et de passion, jusqu’à la déraison même de son cœur que la raison de ses supérieurs a ignoré.

Mais avant d’aller plus en avant dans le récit de ce conte des temps modernes, revenons-en là où tout à commencer si vous le voulez bien (en même temps, vous n’avez guère le choix).

Là où vous débuterez votre voyage lorsque vous présenterez votre ticket : à la Manufacture Zénith au Locle, en Suisse.

Le Monde Étoilé de Zénith - 029

Pour ceux et celles qui auraient manqué hier les consignes de sécurité avant d’embarquer, je vous invite à lire le prologue de cette épopée dans l’article éponyme : « Le Monde Étoilé de Zénith » – Prologue.

Vous y trouverez un podcast ainsi qu’une vidéo immortalisant cet instant historique : celui de l’ouverture au grand public d’une manufacture horlogère.

Un moment unique qui n’aurait jamais pu avoir lieu sans notre fameux héros mystère, ni sans la volonté de deux partenaires consentants, à savoir le Tourisme Neuchâtelois et la marque Zénith.

Respect (à prononcer en anglais) donc.

Bon. C’est bon ? Vous êtes bien accroché là !? Alors c’est parti pour le grand huit horloger “Le Monde Étoilé de Zénith”.

Et remember. Keep calm. Follow the guide.

Zénith - Le Monde Étoilé de Zénith - Conférence de Presse - 002

Le Monde Étoilé de Zénith – GFJ ZÉNITH

Pour bien cerner l’étendu de l’acte de bravoure de notre héros au masque de Noé, il faut retourner aux fondamentaux, à savoir en 1865 en compagnie du fou furieux Georges Favre-Jacot.

Cet homme, à la fois illuminé et certainement bien allumé parmi les siens, nourrissait à l’époque des idées lunaires qui allaient faire faire un pas de géant à l’horlogerie.

Carrément.

Car à seulement 22 ans, cet horloger de génie, obsédé par la précision et l’industrialisation depuis tout petit (très certainement), décide de réunir sous un même toit tous les corps de métier de l’horlogerie, jusqu’alors éparpillés en une myriade de petits, voire très petits puisque domestiques, ateliers.

La première manufacture de l’histoire était née.

Une Manufacture entièrement dédiée au perfectionnement de la précision et de la fiabilité (on y revient) d’un calibre appelé… Zénith.

Un calibre d’abord donc, devenu ensuite montre, puis définitivement marque en 1911.

Une histoire qui s’inscrit littéralement jusque dans les pierres de la manufacture, copieusement briquettée rouge (ancêtre du tag, en plus laborieux) de ces deux pierres angulaires : GFJ et Zénith.

Le-Monde-Étoilé-de-Zénith-025

La troisième pierre angulaire qui a bien fait de ne pas bouger de sa position lors de la terrible, mais oui, terrrrible crise de l’horlogerie des années 70 lorsque la bombe à Quartz fut lachée, c’est notre héros que vous avez cherché partout : Charly. Enfin, Monsieur Charles Vermot. Allé, en capitales. Charles VERMOT.

Le Monde Étoilé de Zénith – LE GRENIER CHARLES VERMOT

Le Monde Étoilé de Zénith - 005

Un grenier comme bunker. Sacré paradoxe, vous ne trouvez pas ?

Et pourtant, c’est bien un grenier qui protégea la marque du souffle du grand méchant Quartz.

Dans les faits, ce n’est pas tant le Quartz le grand méchant loup de cette histoire, mais bien les petits cochons à la tête de la direction de Zénith à l’époque. L’histoire ne dit pas s’ils étaient au nombre de trois, mais en tout cas, c’est bien les trois lettres de la Zénith Radio Corporation qui ont failli causer à la marque sa perte d’identité.

Bon, l’avènement du Quartz a quand même amputé l’horlogerie des deux tiers de ses métiers, soit pas moins de 60000 employés laissés sur le billot du boulot. Ou sur le billot en bouleau. Bref, pas mal de têtes sont tombées, accompagnées dans leur chute des composants, des outils, des plans, et de tout ce qui constituait jusqu’alors leurs DNA (ADN dans le mauvais sens de circulation. En Anglais quoi).

Mort kaputt donc.

Mais pas Charles Vermot.

En 1975, la méchante pas du tout gentille Zénith Radio Corporation décide de restreindre la production de la marque Zénith aux seules montres à quartz, avec le petit alinéa qui va bien : vendre au plus offrant tout ce qui ne sert pas à fabriquer des montres à quartz.

Charles Vermot, alors responsable de l’atelier 4 de la Manufacture, et spécialiste de la construction de mouvements à chronographe, ne l’entend pas de cette oreille.

Le Monde Étoilé de Zénith - 004

Pensez-vous, l’homme a suivi le développement du célèbre calibre El Primero dès les premières esquisses, et fait toute sa carrière au sein de la Manufacture.

Convaincu qu’un jour le marché se lassera de la pile électrique et reviendra au génie mécanique, Charles Vermot décide alors de chuchoter à l’oreille de sa direction, ce qui aura pour effet de rentrer par l’une, avant de sortir par l’autre.

Keine. Lui répond la direction.

Keine, se répète Charles Vermot dans sa tête.

Je ne sais pas comment la scène s’est passée, mais je vois bien Charles Vermot acquiescer avec un large sourire du choix de ses supérieurs, tout en leur glissant le doigt de son honneur bien profond dans la boîte d’où est sortie cette décision de merde.

C’est le passionné de montres mécaniques qui parle bien évidemment. Car Charles Vermot, Charly, était au reflet de ce diminutif : humble et dans le rang, loin de la tête brûlée que l’on pourrait tirer du portrait de ses exploits.

Dès lors, chaque soir, Charly déménage discrètement son trésor dans un grenier abandonné de la Manufacture qu’il connait comme le fond de l’El Primero.

Le Monde Étoilé de Zénith - 006

Les étampes (150 pièces, soit plus d’une tonne), les plans techniques, les cames, et les outils de coupe des calibres mécaniques 2572 et 3019, tout y passe.

Le Monde Étoilé de Zénith - 007
Le Monde Étoilé de Zénith - 008
Le Monde Étoilé de Zénith - 012
Le Monde Étoilé de Zénith - 009
Le Monde Étoilé de Zénith - 013
Le Monde Étoilé de Zénith - 011

Déménageur et maçon de l’extrême, Charles Vermot prend soin d’étiqueter et de répertorier chaque pièce, allant même jusqu’à consigner tout le processus de fabrication dans un classeur, avant de sceller le tout en bétonnant le mur du grenier.

Tout simplement.

Trois ans plus tard, en 1978, Zénith change de mains.

Et devinez quoi ? Les nouveaux propriétaires croient en la renaissance de l’horlogerie mécanique.

Et devinez aussi qui se tourne vers la Manufacture Zénith, seule capable de produire un chronographe aussi précis et fiable qu’El Primero ? Ebel, Cartier, et Rolex. Et ouais bébé. Tu ne le savais pas ça hein ? Avoue.

Pourtant, ce n’est qu’en 1984, après le redressement du marché de l’horlogerie mécanique, que Charly présente à sa direction les preuves de sa conviction.

Et ce, sans triomphalisme. Mais en toute modestie.

Le Monde Étoilé de Zénith - 014

La fin de la visite du Grenier Charles Vermot est ponctuée par une interview retrouvée de ce grand Monsieur malgré lui. Ce moment est comme la poussière de ce grenier Charles Vermot : magique.

Je vous préviens, vous aurez les larmes aussi suspendues aux bords des yeux que les mots de Charles Vermot le furent dans sa gorge.

La suite du grand huit « Le Monde Étoilé de Zénith » se poursuit après quelques 360 degrés dans un escaliers en colimaçon, dont l’ADN de la marque est inscrit jusque dans la dalle en béton.

Le Monde Étoilé de Zénith - 015

Le Monde Étoilé de Zénith – LE SPECTACLE THEMATIS

Après une brève pause pour reprendre ses esprits et jeter ses mouchoirs, le train se remet en marche pour un voyage initiatique drapé dans l’obscurité. N’ayez pas peur, aucun des fantômes que vous croiserez ne mord.

Le Monde Étoilé de Zénith - 027
Le Monde Étoilé de Zénith - 028

Spécialement réalisée pour le grand public par les spécialistes en muséographie réunies sous la bannière de Thematis, ce train fantôme offre un spectacle animé de projections holographiques, ainsi qu’une mise en scène qui en jette, en brille du sol au plafond, littérallement, pour mieux mettre en lumière les éléments du patrimoine horloger de Zénith.

La suite demain avec la découverte de quelques-uns des 80 métiers horlogers qu’abrite la Manufacture Zénith.

En attendant, je vous laisse avec un aperçu des quelques beautés que vous pourrez rencontrer en toute intimité dans cette ambiance tamisée.

Le Monde Étoilé de Zénith - 017
Le Monde Étoilé de Zénith - 022
Le Monde Étoilé de Zénith - 019
Le Monde Étoilé de Zénith - 018
Le Monde Étoilé de Zénith - 020
Le Monde Étoilé de Zénith - 021
Le Monde Étoilé de Zénith - 016
footer copy

ALORS TU AS LIKÉ ??!!

DOMO FOLLOW !

ARTICLES QUE TU POURRAIS AUSSI KIFFER

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here