Home Montres RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE

At least we still have Bowie.

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 005
RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 005

La semaine dernière, Le Claqueur de Doigts s’est incrusté sur la piste de danse horlogère pour aller danser le jerk sur la musique pop d’une marque qu’il vous avait présenté à l’issue de son petit tour à Baselworld en Mars dernier.

Et contrairement à Joséphine, ce n’est pas sur une Kelton que les yeux du Claqueur de Doigts se sont rivés, mais sur l’hypnotique stromboscope des nouveautés Raymond Weil.

Autant vous le dire d’emblée, ça swing plus chez RW que sur le parking de sixt.

Okay cette vanne mérite un ban, mais laissez-moi stayin’ alive et vous montrer la boule aux multiples facettes des nouveautés Raymond Weil 2018 pour me faire pardonner.

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 001

IT’S RAINING WATCHES

Rappelez-vous, Raymond Weil avait déjà endiablé le floor du rez-de-chaussée à Baselworld en exhibant des modèles au mojo digne des plus hot watch-machines.

Raymond Weil qui pour rappel est une marque qui a fait du 4ième Art son leitmotiv, et dont la punchline pourrait être « I will survive », puisque véritable précepteur moderne du monde musical.

C’est ainsi que pourrait être définie la ligne de conduite de Raymond Weil, qui tend à rendre (encore plus) éternel à travers ses créations celles des plus grandes légendes qui ont fait de la musique ce qu’elle est aujourd’hui : un instrument de plaisir dont le boom-bap nous a déjà tous fait vibrer au moins une fois dans notre vie (que celui qui vient de visualiser un petit canard jaune en lisant cette phrase lui jette la première caisse claire).

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 0014

De Marshall en passant par Gibson Les Paul, Les Beatles, Bob Marley ou bien encore AC/DC, Raymond Weil se veut le garant du moyen et de la fin, en honorant aussi bien l’instrument qui permet à l’instrumentiste de s’exprimer, que l’instrumentiste qui fera s’exprimer l’instrument avec (son) talent.

Et quoi de mieux pour débuter notre écoute du Best-Of 2018 Raymond Weil que de commencer par la pièce dédiée à l’une des plus grandes icônes de la musique moderne, la légende du rock, de la pop, et de la new-wave, ouais, rien que ça, David Bowie ?

Rien, je vous le dis.

FREELANCER DAVID BOWIE – BACK TO THE FUTURE

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 002

Avant toute chose, il me faut apporter une petite précision qui a la plus grande importance.

Cette Freelancer David Bowie n’est pas un coup de com de la marque pour surfer sur la vague du décès de Ziggy et ainsi en profiter pour salement faire les poches à un tout jeune décédé.

Car oui, cette Freelancer David Bowie avait déjà été dessinée et produite avant la mort de l’artiste.

Et je sais aujourd’hui pour avoir été placé dans la confidence que Raymond Weil s’est rapproché de la famille de David Robert Jones avant de prendre toute décision stupide, inopportune et surtout, déplacée.

Ce n’est qu’avec l’accord des proches de Bowie que cette Freelancer fut sortie.

Et cette bienveillance révèle tout l’état d’esprit et le bon sens de la marque, dont bien d’autres n’ont pas fait preuve dans les semaines qui ont suivies la tragédie.

Un immense merci donc à l’altruisme de Raymond Weil, qui par ce geste, a gagné un badge de confiance dans l’échelle de mon estime.

Cette Freelancer David Bowie a donc été réalisée conjointement avec l’artiste ainsi que son entourage pour en faire le plus beau des hommages.

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 003

A commencer par le packaging, recouvert de véritables feuilles d’argent, et qui reprend les codes iconiques dont le fameux éclair rouge et bleu apparu pour la première fois en 1973 sur la couverture de l’album « Aladdin Sane ».

Ce packaging comme présentoir est muni d’une tige dont la partie supérieure est amovible pour éviter tout accident avec les précieuses feuilles d’argent.

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 007

La montre en elle-même est de forme ronde, de diamètre 42,5mm et d’épaisseur 10,5mm, autrement dit bien équilibrée.

En parlant d’équilibrage, cette Freelancer est munie du calibre à remontage automatique RW4200, calibre sur base d’un Sellita SW200, dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

Petite parenthèse ouverte ici, lors de ma visite, j’ai également particulièrement apprécié la transparence dont la marque Raymond Weil veut faire preuve auprès de sa clientèle.

Pas du tout bégueule à concéder le fait qu’elle ne puisse pas se permettre de fabriquer son propre mouvement Manufacture, ou bien de se proclamer Manufacture tout court, Raymond Weil tient à ce que ses clients sachent ce dans quoi va aller leur argent.

Et ce dans quoi, ce n’est ni plus ni moins qu’un mouvement d’un fabricant qui ne fait que ça toute la journée, Sellita de son prénom, et dont c’est donc comme tout à chacun (roooh, suivez un peu !) le métier.

Un métier au contrôle-qualité de haute volée qui assure donc à la Freelancer David Bowie de Raymond Weil des performances très élevée.

Exit donc les petits soucis évoqués ici et là sur les forums horlogers, le mouvement RW4200 battra la cadence avec un rythme aussi régulier qu’un métronome, et ce, pendant 38 heures durant puisque telle la réserve de marche qui lui est associée.

Avant de regarder le derrière de la montre, soyons gentleman, et regardons droit dans le cadran cette montre, après fait néanmoins le tour de ses atours comme il se doit, et salué au passage le travail de finition réalisé sur la carrure du boîtier en acier inoxydable ainsi que sur la couronne à la fois polie et microbillée.

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 005

Cadran au regard de la musique de l’artiste, hypnotique, avec sa finition brossé circulaire qui donne l’illusion d’avoir en face de soi un vinyle fraîchement sorti de son étui.

Sur ce cadran protégé par un verre saphir avec traitement anti-reflets double face pop immédiatement deux codes dont le fameux éclair rouge de Aladdin Sane à 12 heures, surplombant le logo spécialement designé par Andy Warhol pour Bowie et révélé en 1974 sur la pochette de l’album « Diamond Dogs » à 6 heures.

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 006

Pour parfaire cette Freelancer David Bowie, Raymond Weil a eu la bonne idée de décalquer le verre saphir du fond vissé avec la célèbre photo de David Bowie prise par le non moins célèbre photographe de stars Terry O’Neill en 1974.

RAYMOND WEIL FREELANCER DAVID BOWIE - 008

Munie d’un bracelet en cuir de veau véritable noir avec coutures rouges et doublure hypoallergénique en Alzavel, ainsi que d’une boucle déployante en acier inoxydable avec système de sécurité à double poussoir, cette Freelancer David Bowie étanche à 100 mètres est une montre seconde peau qui fera d’un des 3000 porteurs de cette édition limitée un héros d’un jour jours après jours.

LE VERDICT DU CLAQUEUR DE DOIGTS

Raymond Weil signe donc là une montre qui pourrait se résumer à une punchline de l’anti-zéro Deadpool : « At least we still have Bowie ».

Et même si David est devenu comme son personnage Ziggie, from Star-dust to dust, Ashes to ashes, il restera pour toujours celui qui a fait de toute une génération des Heroes juste pour un jour.

Et bien la voilà, la philosophie de Raymond Weil à travers cette Freelancer David Bowie.

Vous rappelez chaque jour la légende que vous êtes en regardant la montre que vous portez au poignet.

Freelancer David Bowie 2731-STC-BOW01 : 1’750 € TTC

footer copy

ALORS TU AS LIKÉ ??!!

DOMO FOLLOW !

ARTICLES QUE TU POURRAIS AUSSI KIFFER

  • Tous
  • Lifestyle
  • Look
  • Montres

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.