Si comme Le Claqueur de Doigts vous avez raté d’une façon aussi totale qu’elle le fut l’éclipse lunaire du 21 Janvier dernier, et bien tant pis pour vous, vous n’aviez qu’à être mieux organisé.

Non mais ! Faut savoir ce que l’on veut dans la vie !

Moi j’avais pollution lumineuse, donc j’ai préféré tourner mon dos et la lune qui va avec vers mon PCR favori, et ainsi speedater avec Morphée dont les Iris sont quand même vachement moins flippantes que le fut l’orbite aussi sanguinaire que l’Orangina rouge de cette Lune qui ferait bien de se reposer de temps en temps à défaut de se mettre quelques gouttes de collyre.

Mais pourquoi Le Claqueur de Doigts est-il aussi méchant ? Pour le savoir, secouez-moi donc, je vous garantis que ma pulpe ne restera pas en bas. Mais comme pour une éclipse, un conseil, mettez des lunettes, car vous risquez d’en prendre plein les yeux, vous êtes prévenus.

Quoiqu’il en soit faut la comprendre la pauv’ vieille Lune à l’acné éternelle, parce que mine de rien, ça a de quoi le miner justement, le moral, de devoir tourner en rond pour l’éternité sans jamais pouvoir poser ne serait-ce qu’un seul jour de RTT, non ?

En plus j’imagine que les heures supplémentaires ne lui sont pas comptées… non mais franchement ça doit être galère. Je me demande comment la Lune arrive à tenir sans jamais avoir encore fait ne serait-ce qu’un seul burnout après toutes ces années à avoir la tête dans les étoiles.

Vous me direz, elle a quand même toujours la phase pleine de poudre blanche, donc bon, ceci expliquerait peut-être cela.

Mais quand bien même !

Faisons donc preuve d’indulgence et de compassion.

Après, je n’ai pas la prétention d’être en elle, je ne suis pas assez bien monté pour aller lui décrocher un rictus au coin du cratère, mais faudrait quand même faire quelque chose pour la plus vieille Fille de la Terre.

Genre, un RIC pour faire passer la Lune en temps partiel de 12 heures par exemple. Ça lui permettrait de souffler un peu vous ne pensez pas ?

Ah pardon, j’oubliais à qui je m’adressais (qu’il est vilain !).

Allez, c’est décidé, je vais inscrire cette absurdité sur le cahier des énormités du Grand Déboire National qui n’a pour seul mérite que de faire aboyer les chiens du peuple français pendant que la caravane des gens du voyage En Marche passe.

Car oui, la seule chose de garantie avec ce grand tuto de passe-passe Youtube, c’est que pendant que tous les trop concitoyens regarderont Emmanuel Copperfield agiter son vieux mouchoir brodé Brigitte, les équipes macronfist seront eux en train de mettre une bonne grosse locomotive (train, locomotive, t’as vu ça !?) sur la scène rectale de la république. Et là, croyez-moi, la vaseline ne suffira pas.

Mais comme la Vième république, je m’égare.

Alors revenons-en à nos moutons, mais pas à ceux sus-cités que Le Petit Prince Emmanuel aimerait bien mettre en boîte.

Revenons plutôt à notre virevoltante Lune aux mille phases avec cette Frédérique Constant Slimline Moonphase Manufacture.

FREDERIQUE CONSTANT SLIMLINE MOONPHASE MANUFACTURE

Une pièce dont le mouvement est muni d’une complication Phase de Lune, d’où sa dénomination de Moonphase (ai-je vraiment besoin de vous renvoyer à Google Trad pour en déduire la traduction littérale !? Ça ne vous ferait pas honneur, croyez-moi.), complication que j’ai auparavant déjà pu vous présenter les secrets au travers de la Raymond Weil Maestro Moonphase l’an passé.

Pour rappel donc, la phase de lune puise son inspiration de l’astronomie, où la phase lunaire désigne la portion de lune illuminée par le Soleil vue depuis la Terre.

Et puisque la Lune tourne en orbite autour de cette dernière, les phases changent donc d’un jour à l’autre, en réalisant un cycle complet en 29,5 jours à peu de choses près.

Ce cycle comme phénomène est autrement connu sous le nom de lunaison, et se décompose en plusieurs aller-retours pour un total de 8 phases : la nouvelle lune, le délicieux premier croissant, le gourmand premier quartier, la lune gibbeuse croissante, la pleine lune qui vous fait mal dormir, la lune gibbeuse décroissante, le dernier quartier pour les hésitants, et le dernier croissant pour le plus audacieux.

Autant de transitions que la complication horlogère éponyme a pour objectif de simuler pour vous faire vivre toujours plus d’émotions à bout de poignet.

C’est d’ailleurs dans cette veine que la Frédérique Constant Slimline Moonphase Manufacture s’inscrit, puisqu’au-delà de la simulation, c’est bien en véritable émoi que cette pièce vous mettra.

Par la déconcertante finesse esthétique d’abord de son boîtier 3 pièces en acier inoxydable de 42mm de diamètre entièrement poli jusqu’à la couronne de remontoir, puis dimensionnelle puisque d’une épaisseur de 11,6mm seulement.

En un mot, surprenant.

De surcroît lorsque l’on sait que cette Slimline Moonphase Manufacture est animée par un mouvement mécanique à remontage automatique manufacture comme le révèle sa dénomination, avec fonction date et phase de lune donc.

Répondant au nom de calibre manufacture FC-705, ce mouvement aux flatteuses finitions perlées et décorations circulaires côtes de Genève est constitué de 26 rubis, oscille à 28’800 alternances par heure, et confère à la Frédérique Constant Slimline Moonphase Manufacture une confortable réserve de marche de 42 heures.

Visible à travers le fond ajouré du boîtier étanche à 300 mètres seulement, bien que suffisant puisque la Frédérique Constant Slimline Moonphase Manufacture n’est clairement pas une pièce destinée à explorer la fosse des Mariannes, sauf peut-être celles de la Fistinière, le calibre manufacture FC-705 offre outre ses finitions un très joli agrément visuel à son utilisateur, grâce notamment à un contraste efficace avec la masse oscillante plaquée or rose du plus bel effet.

Contraste que l’on retrouve sur le cadran soit argenté soit bleu nuit à la finition satiné soleil de la Slimline Moonphase Manufacture, avec des index romains imprimés, des aiguilles des heures et des minutes, un tour et une aiguille de compteur de quantième (en l’occurrence la date) ainsi que le logo Frédérique Constant noirs ou blancs respectivement selon la version.

Une homogénéité visuelle des teintes qui tranche élégamment avec la couleur du cadran, et qui s’inscrit dans la continuité de la finesse esthétique du boîtier poli susmentionnée, pour in fine constituer une pièce d’une sobriété qui n’a d’égal que son raffinement.

Équipée d’un bracelet en alligator bleu nuit de toute beauté, cette Frédérique Constant Slimline Moonphase Manufacture est une pièce au charme auquel il est difficile de succomber.

Au même titre que la Raymond Weil Maestro Moonphase, la Frédérique Constant Slimline Moonphase Manufacture est avant et après tout une pièce raffinée destinée à parer votre poignet d’une singulière sobriété, tout en attestant de votre élégance tout aussi particulière qui sera pour le coup en complète phase avec sa complication lunaire.

Être dans la Lune n’aura ainsi jamais été aussi plaisante distraction, foi de Claqueur de Doigts !

FREDERIQUE CONSTANT MANUFACTURE SLIMLINE MOONPHASE FC-705WR4S4 – 3195€

ALORS TU AS LIKÉ ??!!

DOMO FOLLOW !

ARTICLES QUE TU POURRAIS AUSSI KIFFER

  • Tous
  • Lifestyle
  • Look
  • Montres

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.