La semaine passée, Le Claqueur de Doigts a sorti sa DeLoSeat du garage (DeLorean version Un, Dos, Tres), direction la pompe à petrolium (plutonium leader price mais tout aussi cher) pour faire le plein de sa titine qui rend définitivement bien hommage au mythe hispanique dans tous les sens puisque suçant tellement bien qu’elle vide aussi vite son PEL et sa bourse qu’elle avale les kilomètres.

Une fois le profond réservoir de sa shema-Léon rempli jusqu’au goulot, Le Claqueur de Doigts est retourné derrière le volant et tel Marty McFuego, a programmé son système convecteur de position globale temporelle, qui pour l’instant ne donne que l’heure à défaut de faire voyager dans le temps, sur Genève, puis enfoncé la pédale de l’accélérateur avant de… 14 secondes plus tard, c’est un diesel quand même… mettre le régulateur sur 88 miles par heure.

Et comme prévu par les savants calculs d’un fou (l’inverse marche aussi), à cette vitesse de 141,619 28 km/h, Le Claqueur de Doigts a vu some serious shit arriver, tous gyrophares allumés. Surtout lorsque l’on n’a pas bouclé sa ceinture.

Rassurez-vous, tout ceci n’est que pure fiction, puisque Le Claqueur de Doigts ne sait pas faire de conversion.

Il ne s’est donc pas fait palper par les deux tons des teutons, mais a quand même eu droit à quelques klaxons suisses qui pour une fois, ont rencontré quelqu’un (d’encore) moins pressé qu’eux. C’est petit, mais c’est ça qui est bon (les petits-suisses).

Le Claqueur de Doigts a finalement vu la lumière au bout de cette interminable introduction telle un tunnel helvète comme retour vers le futur, puisqu’il eut fort l’impression que le temps allait s’arrêter et même reculer tellement il n’avançait pas dans cette boucle spatio-temporelle du périph genevois (font suer ces frontaliers du réel quand même).

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 006

Une fois arrivé au bon port du Lac Léman, Le Claqueur de Doigts a ensuite entamé un jeu de piste dans les ruelles à sens unique de la vieille Guenève afin de retrouver le mystérieux informateur qui lui avait donné rendez-vous.

Quand soudain, arrivé comme vous à bout de sa patience comme de sa vie, le mystère qui s’épaissit s’éclaircit soudainement. Le Claqueur de Doigts était alors tel Moïse devant le buisson ardent, autrement dit pas prêt à ça.

C’est ainsi que se fit le Premier Contact entre le Claqueur de Doigts et une marque qui apparut en 2005 dans le ciel horloger tel l’ovni du film éponyme : une véritable rencontre du troisième type.

Cette marque à la consonance de mutuelle générale, c’est MB&F, aka Maximilian Büsser & Friends.

MB&F

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 007

MB&F, c’est un peu le Doc Brown de l’horlogerie, les cheveux blancs, enfin ça commence, en moins.

Autrement dit un savant mélange de folie scientifique et de rêverie fantasmagorie (les termes sont interchangeables).

De folie oui, celle de son créateur Maximilian Büsser, qui en 2005 et après une faste carrière horlogère décida de péter le câble du formalisme d’entreprise en brisant les chaînes des règles horlogères qui avaient jusque-là toujours contraint sa liberté de rêver à rester sagement assise à faire ce qu’on lui dit.

Comme le veut l’adage, « before breaking the rules, you first need to master them ». Et ça, Maximilian Büsser, expert en matière horlogère, le savait très bien.

Émancipé de toute entrave, et comme tout enfant qui a survécu dans le cœur et l’esprit d’un adulte créatif, Maximilian Büsser s’est alors rebellé contre ce système paternaliste qui repose sur des lauriers fanés en lançant sa propre marque, Maximilian Büsser & Friends.

Et ce, avec une seule idée en tête : faire quelque chose de bien plus grand que la somme de ses parties. Et je ne parle pas de son intimité.

Mais plutôt de ses Friends (ce qui est un peu pareil mais du point de vue de la marque), dont chaque membre est une pierre angulaire de l’édifice MB&F, et dont le ciment n’est autre qu’un subtil mélange de passion, de créativité, d’expertise, et surtout, de talent.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 005

L’année suivante, en 2006, Herr Büsser a ensuite sorti les pagaies et commencé un tour du monde à la rame et à contre-courant pour recruter des matelots partenaires qui seraient prêt à le suivre dans son aventure jusqu’au bout du monde horloger, et au-delà.

Et en 2007, bingo, la première Horological Machine est révélée, et marque alors le début d’un monde nouveau, celui de la haute horlogerie au service de la créativité.

Depuis, le radeau MB&F du capitaine Jack Sparrow de l’horlogerie Maximilian Büsser est devenu barque, puis Black Pearl, et n’a jamais cessé de voir son équipage organo-mécanique s’agrandir, avec une série de sculptures cinétiques en trois dimensions qui inlassablement repoussent les limites de ce nouveau monde.

Embarquons nous aussi à bord de ce désormais fameux trois mâts fin comme un oiseau, pour une toute nouvelle série d’aventures et de découvertes des machines à voyager dans le temps passé comme futur signés MB&F.

HOROLOGICAL MACHINE N°5

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 002

Et quoi de mieux pour saisir toute la philosophie de MB&F que de commencer par l’Horological Machine N°5, dont l’inspiration prend sa source dans les années 70, à la belle époque où les designers automobiles exprimaient leur vision du futur du bout de leur crayon dans une main, et de l’autre dans celle des scientifiques qui les voyaient déjà rouler au moteur à fission nucléaire.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 003

L’Horological Machine N°5 incarne ainsi toute la quintessence de cette ère révolue qui renaît aujourd’hui grâce au génie MB&F, en réunissant en une seule pièce une mosaïque de références à cette époque bénie.

Inspirée par une obscure montre des 70s répondant au nom d’Amida Digitrend, l’Horological Machine N°5 rend hommage à cette pièce avant-gardiste désormais tombée dans l’oubli, en affichant de but en blanc une simplicité au regard de sa technicité, autrement dit déconcertante.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 001

Preuve en est avec son affichage insolite, constitué d’heures sautantes et de minutes traînantes, mais indirectes, puisque inversées, reflétées, et magnifiées à 90° à travers un prisme en cristal de saphir de qualité optique.

Si ce n’était que ça.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 004

Mais le boîtier renfermant ce prisme est tel une poupée russe, autrement dit emboîté dans un autre.

Si tous deux sont résistants à l’immersion, l’un est plus intriguant que l’autre.

Le boîtier extérieur est en effet conçu pour justement être perméable à l’eau, qu’il peut ensuite drainer via deux ouvertures comme autant d’échappements situés à sa proue.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 012

Et pour aller jusqu’au bout du vice, MB&F est allé jusqu’à intégrer un bouton coulissant permettant d’ouvrir les persiennes situées sur le dos de l’Horological Machine N°5 et ainsi laisser rentrer aussi bien la lumière que l’eau.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 009

Là, c’est clair, on est en plein dans les seventies au point de se croire à l’intérieur d’une Lamborhini Miura, d’une Lotus Esprit, d’une Lancia Stratos, ou bien encore de la DeLorean de 81 que Le Claqueur de Doigts ne possède pas. Encore.

En bonus, ce boîtier extérieur est déclinable en Zirconium, en Or Rose, ou bien en CarbonMacrolon.

Ce boîtier externe renferme donc une autre boîte, complétement waterproof, tantôt en acier inox ou bien en titane pour la version Or Rose, qui elle constitue l’écrin du traditionnellement appelé mouvement de la montre, rebaptisé ici plus fidèlement en moteur horloger, puisqu’en 3 dimensions.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 010

Développé par Jean-François Mojon et Vincent Boucard de Chronode, ce moteur horloger constitué de 224 composants pour 30 rubis est propulsé par un train d’engrenage de chez GP (Sowind S.A.), et affiche une réserve de marche de 42 heures. En un mot, admirable.

Et pas seulement techniquement, mais visuellement également à travers le fond ajouré de cette Horological Machine N°5 qui révèle une masse oscillante directement inspirée par… l’Astérohache de Goldorak.

Sans déconner.

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 011

Voilà donc à et au travers de cette Horological Machine N°5, dont chaque variante a été produite au nombre limité de 66 pièces, toute la démonstration de force et de finesse dont est capable MB&F, et qui tient en un dogme comme leitmotiv.

« A creative adult is a child who survived.»

A vous maintenant de réveiller le grand enfant qui sommeille en vous !

HB&F - HOROLOGICAL MACHINE N°5 - 008
footer copy

ALORS TU AS LIKÉ ??!!

DOMO FOLLOW !

ARTICLES QUE TU POURRAIS AUSSI KIFFER

  • Tous
  • Lifestyle
  • Look
  • Montres

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.