Et voilà Le Claqueur de Doigts de nouveau en selle après avoir passé une semaine à trôner pendant toute la durée de la première congestion horlogère qu’est le SIHH, qui n’en compte en réalité que deux, de H, puisqu’acronyme de Salon International de la Haute Horlogerie.

Enfin, ça, c’est plutôt dans ses rêves.

Car dans la réalité vraie, Le Claqueur de Doigts s’est tout simplement pris un KEINE en facial sous la lubrifiante forme d’un mail comme bras d’honneur cordial de la part de la RPSM (relation presse qui ne prend pas de gants en latex) en charge de l’évènement, histoire de s’assurer que le fond à droite de son orgueil soit bien touché.

« Mais en même temps » comme dirait le mégalo président au melon aussi gonflé que les chevilles au point de ne plus pouvoir enfiler ni chapeau ni botte de cuir de La République Emmanuel Macron, comment Le Claqueur de Doigts aurait-il pu savoir qu’il lui fallait repasser un véritable Bac horloger pour pouvoir être accepté au ParcourSup du SIHH !?

raymond weil freelancer automatic chronograph mise en scène avec un polaroïd sx70, une écharpe, et une casquette en tweed

Inutile de chercher des anals sur le net, car comme moi, vous l’aurez profond. Et encore moins sur le site web du SIHH, puisqu’on croirait à s’y méprendre être sur un site de l’administration publique française, mais version suisse. Tellement abscons qu’il n’y a plus qu’une solution, appeler le numéro overtaxé depuis l’hexagone pour avoir un début de renseignement.

Car oui, saviez-vous chers lecteurs et lectrices, que pour pouvoir prétendre au sein Graal de l’accréditation presse du SIHH, il faut d’abord déposer une candidature en Septembre de l’année précédant la prochaine édition de cet évènement (tu t’en rappelles de cette sensation à l’épreuve de Maths au Bac après n’avoir rien compris à l’énoncé de la première question ?), puis patiemment attendre quatre mois durant le vote des 18 grandes maisons participant à cet évènement pour savoir si à la majorité, oui comme non, vous aurez l’honneur de devoir être reconnaissant envers ceux qui vous ont donné cette immense chance de communiquer sur leurs nouveautés gratuitement ? Elle est longue hein, cette phrase !? Et bah voilà, maintenant vous savez ce que ça fait.

Et après, certains acteurs horlogers s’étonneront encore que leurs chiffres ne soient pas atteints… en invoquant la faute à la crise du secteur qui perdure bien évidemment.

close up de la raymond weil freelancer automatic chronograph mise en scène avec un polaroid sx70 et un casquette en tweed

Mais, c’est pas vous les miss météo qui font la pluie et le beau temps du secteur justement ?

Bon, pour ceux qui me liront et se reconnaîtront, il serait peut-être temps de se poser les bonnes questions et de s’y remettre, en question, non ?

Car à tout problème il y a une solution (sans déconner). Ou alors comme dirait Einstein, c’est qu’il est mal posé.

Et mon petit majeur me dit que cela se passe au niveau de votre communication. Vous voulez un dessin ? Je vous l’envoie sur simple demande, alors ne soyez pas vexé, l’idée vient de moi, alors écrivez-moi, vous pourrez dire que cela vient de vous. Comme d’hab quoi.

Grelots sonnés avec un bon coup dans les roustons bien placé, place à ceux et celles sans qui le SIHH du Claqueur de Doigts aurait ressemblé au jet d’eau de Genève, autrement dit à une actrice porno qui n’aime pas en avoir plein les yeux. Or, Le Claqueur de Doigts n’aime pas les Peep-Show, il veut pouvoir toucher, mais pas seulement du bout des mirettes.

Alors retrouvez sur mon compte Instagram toutes les chouettes marques pas assez bien pour le SIHH qui m’ont accueillies à barillets ouverts, et pour lesquelles je vous ai concocté les stories qu’elles méritent.

RAYMOND WEIL FREELANCER AUTOMATIC CHRONOGRAPH

second close up de la raymond weil freelancer automatic chronograph mise en scène avec un polaroïd sx70, une écharpe, et une casquette en tweed

On ne dirait pas comme ça, mais cet article est tout de même dédié à la Raymond Weil Freelancer Automatic Chronograph !

Et croyez-le ou non, cette pièce qui m’a été prêté par Raymond Weil n’a rien à envier en termes d’équilibre du design et de qualité de fabrication comme de finition vis-à-vis de certains de leurs vis-à-vis croisés au SIHH.

Alors oui, certains diront qu’on ne mélange pas des torchons avec des serviettes. Bon, outre le fait que c’est toi le torchon celui ou celle qui pensera cela, laisse-moi te dire que parmi ceux qui peuvent le plus, beaucoup font franchement moins-yen, ou alors vraiment trop.

Résultat, rien ne légitime les affolants prix vu au SIHH, enfin si, puisqu’au-dessus de 100000€, c’est quand même le soleil, mais entre 20, 30, 50K€ et plus, j’avais franchement l’impression d’être devant la gondole de gâteaux apéros de chez Leclerc.

Et pourtant, les arguments commerciaux sont joliment formulés, mais… non, désolé, on ne me fera pas gober certaines énormités que j’ai entendu.

Du coup, lorsque j’ai regardé ma Raymond Weil Freelancer Automatic Chronograph à la sortie du Kempinski, je lui ai susurré dans le creux de la couronne : « t’inquiète pas bébé, tu n’as rien à leur envier. »

close up sur le cadran de la raymond weil freelancer automatic chronograph, avec un focus sur le cerclage et sa vis en acier poli du compteur à 9 heures

Et effectivement, à mon sens, la Raymond Weil Freelancer Automatic Chronograph n’a rien à envier à certaines de ses non concurrentes qui la surclasse uniquement en termes de prix.

Car voilà bien le fond du problème : un prix juste pour un produit juste.

Et à fortiori pour une marque juste, avec une authentique identité, préservée, contrairement à d’autres dont l’histoire est belle mais dont l’image est passé comme un chewing-gum en soirée libertine, autrement dit entre trop de bouches marketing.

Raymond Weil est ainsi une des marques horlogères qui a su rester fidèles à sa volonté familiale, ses idéaux, et ses ambitions.

close up sur le cadran de la raymond weil freelancer automatic chronograph, avec un focus sur le compteur satiné circulaire à 12 heures et son cerclage en or rose, à l'intérieur duquel est imprimé Raymond Weil Genève.

Cette Freelancer Automatic Chronograph de 43mm de diamètre pour 13.85mm d’épaisseur en acier inoxydable en est au même titre que la Maestro et la Freelancer Skeleton un parfait exemple.

D’abord avec ses finitions maîtrisées à la perfection, satinées sur les flancs de la boîte et polies sur le dessus des cornes, des boutons poussoirs, et de la couronne en relief grainé estampillé RW.

close up sur le satinage des flans de la boîte de la raymond weil freelancer automatic chronograph
close up sur la finition polie des cornes de la boîte de la raymond weil freelancer automatic chronograph
close up sur la couronne grainée et gravée du monogramme RW, ainsi que sur la finition polie des boutons poussoirs de la raymond weil freelancer automatic chronograph
second close up sur la couronne grainée et gravée du monogramme RW, ainsi que sur la finition polie des boutons poussoirs de la raymond weil freelancer automatic chronograph
troisième close up sur la couronne grainée et gravée du monogramme RW, ainsi que sur la finition polie des boutons poussoirs de la raymond weil freelancer automatic chronograph

Puis avec cette magnifique lunette tournante finement ciselée de toute beauté. Une sophistication esthétique qui confère d’ailleurs à cette pièce une puissance toute particulière, puisqu’elle permet de capturer le regard afin qu’il se pose sur son élégant cadran alliant caractère et raffinement.

close up sur le ciselage poli de la lunette tournante de la raymond weil freelancer automatic chronograph

Caractère d’abord, avec la puissante rupture de géométrie et de texture entre le centre du cadran, satiné soleil argenté, et le bord de ce dernier, constitué de cercles concentriques au relief réussi, ainsi que le cerclage et sa vis tous deux polis du compteur à 9 heures.

troisième close up de la raymond weil freelancer automatic chronograph mise en scène avec un polaroïd sx70, une écharpe, et une casquette en tweed
second close up avec reflet de lumière sur le cadran de la raymond weil freelancer automatic chronograph, et un focus sur le cerclage et sa vis en acier poli du compteur à 9 heures

Finition circulaire que l’on retrouve par ailleurs à l’intérieur des trois compteurs à 6, 9 et 12 heures, et qui rend le design de ce cadran entièrement cohérent.

close up sur le compteur 12 heures à 6 heures et sa finition circulaire de la raymond weil freelancer automatic chronograph
close up sur le compteur petite seconde à 9 heures et sa finition circulaire de la raymond weil freelancer automatic chronograph

Après le caractère vient donc le raffinement, avec une autre rupture, celle des matières, avec les index plaqués PVD or rose, au même titre que le cerclage des compteurs à 6 et 12 heures, de l’aiguille de petite seconde à 9 heures, et des deux aiguilles des heures et des minutes.

close up sur un index PVD or rose avec pointe en matière luminescente blanche SLN C1 de la raymond weil freelancer automatic chronograph

C’est dire à quel point Raymond Weil a réussi le design de cette Freelancer Automatic Chronograph, puisque dans son trouble obsessionnel compulsif de l’équilibre, RW a laqué en blanc les aiguilles des compteurs à 6 et 12 heures ainsi que celle du chrono, faisant ainsi écho à la matière luminescente blanche SLN C1 présente dans les aiguilles des heures et des minutes ainsi que sur la pointe des index, au fond blanc des guichets juxtaposés de jour et date situés à 3 heures, et à tous les tours des heures, minutes, et des compteurs de cette Freelancer.

close up sur le guichet de jour et date de la raymond weil freelancer automatic chronograph

Vraiment, c’est franchement réussi.

D’autant plus avec ce Tachymètre satiné sur le rehaut du cadran à la lecture aussi claire que le reste de cette pièce.

Car oui, un chrono se doit d’être lisible. Et ici, il l’est parfaitement, tout simplement.

Close up sur le Tachymètre satiné sur le rehaut du cadran de la raymond weil freelancer automatic chronograph

En plus d’être lisible, un chronographe se doit naturellement d’être fonctionnel, et autant dire qu’il l’est très bien puisque cette complication est greffée au mouvement mécanique à remontage automatique RW5200 et ses 46 heures de réserve de marche qu’on ne se lassera pas d’admirer au travers du verre saphir du fond ajouré.

Close up à travers le fond ajouré sur le calibre RW5200 de la raymond weil freelancer automatic chronograph
second lose up à travers le fond ajouré sur le calibre RW5200 de la raymond weil freelancer automatic chronograph

Pour conclure, on retrouve pour cette Freelancer Automatic Chronograph les usual suspects de chez Raymond Weil, à savoir un verre saphir avec traitement anti-reflets double face, 100 mètres d’étanchéité, un bracelet en cuir de veau véritable, brun ici, et une boucle déployante en acier inoxydable avec système de sécurité à double poussoir et estampillée RW.

close up sur le bracelet en cuir de veau brun et de la boucle déployante grainée et polie estampillé RW de la raymond weil freelancer automatic chronograph
close up sur le bracelet en cuir de veau brun de la raymond weil freelancer automatic chronograph

Le tout, pour un prix flirtant les 2500€.

Verdict ?

vue globale de la raymond weil freelancer automatic chronograph mise en scène avec un polaroïd sx70, une écharpe, et une casquette en tweed

LE VERDICT DU CLAQUEUR DE DOIGTS

Bon, je crois qu’en face de la définition dans le dictionnaire horloger du terme rapport qualité prix on peut rajouter : Raymond Weil.

Car oui, Raymond Weil a encore frappé un très grand coup avec cette Freelancer Automatic Chronograph, alternant les jabs esthétiques et les uppercuts techniques, le tout avec un style aussi puissant que raffiné pour terminer avec un PKO (KO Technique version Prix).

Quel que soit votre style pendant la semaine, urbain, smart, décontracté, sportswear, et aussi intense que soit votre activité du Dimanche, cette pièce s’intégrera parfaitement à votre environnement comme à votre rythme de vie autour de votre poignet.

Enfin, au regard du SIHH où certains qui pensent savoir faire plus font davantage trop ou moins-yen, je dirai que le mérite de la marque Raymond Weil c’est qu’elle fait ni plus ni moins, elle fait bien. Elle.

RAYMOND WEIL FREELANCER AUTOMATIC CHRONOGRAPH 7731-SC2-65655

photo de scène montrant Le Claqueur de Doigts en train de prendre une photo avec un Polaroid SX70, la Raymond Weil Freelancer Automatic Chronograph au poignet gauche, et habillé d'un costume trois pièce en tweed à fin carreaux gris-vert-bruns, le tout derrière une vitre de chalet d'alpage avec un rideau à carreaux motifs basque.
photo de scène montrant Le Claqueur de Doigts en train de prendre une photo avec un Polaroid SX70, la Raymond Weil Freelancer Automatic Chronograph au poignet gauche, et habillé d'un costume trois pièce en tweed à fin carreaux gris-vert-bruns et d'une casquette en tweed grise, le tout derrière en extérieur avec un fond montagneux enneigé.
footer copy

ALORS TU AS LIKÉ ??!!

DOMO FOLLOW !

ARTICLES QUE TU POURRAIS AUSSI KIFFER

  • Tous
  • Lifestyle
  • Look
  • Montres

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.